e-commerce

Être responsable e-commerce, en quoi ça consiste ?

Avant de parler du métier de responsable e-commerce, si on revenait quelques secondes sur le terme e-commerce. Êtes-vous sûre de savoir ce que cela signifie ?

Un e-commerce est simplement le fait de faire du commerce sur Internet, que ce soit pour vendre des services, des produits physiques ou des produits digitaux. Comme pour toute chose, il faut un chef d’orchestre pour que tout se passe dans les règles. Et bien cette personne s’appelle le responsable e-commerce.

Anne-Laure CompainAnne-Laure Compain

Anne-Laure Compain

Web designer chez Snoweb
Publié le 3 mai 2022 (Mise à jour le 20 mai 2022)

1. Quel est le rôle du responsable e-commerce ?

Le responsable e-commerce est la personne qui va orchestrer toute la boutique en ligne. À savoir, réfléchir et définir une stratégie SEO pour être visible dans les moteurs de recherches, optimiser les produits et leurs présentations en ligne, trouver de nouveaux produits pour satisfaire encore plus la cible et enfin générer du traffic pour accroître les ventes.

Le responsable e-commerce va aussi être en charge de dispatcher correctement le budget alloué au marketing, à la communication et au référencement naturel. Il va donc s’en servir pour :

  • Créer une stratégie SEO solide permettant d’atteindre plus de clients
  • Créer des campagnes SEA pour booster le référencement naturel grâce à de la publicité
  • Alimenter les réseaux sociaux qui permettent de créer une visibilité du e-commerce à travers le monde
  • Mettre en place des envois de mail automatiques pour fidéliser les clients actuels mais aussi des envois de mail pour attirer de nouveaux clients
  • Trouver des partenariats avec d’autres marques ou sites internet, des personnalités publiques ou des influenceurs

Autre point, et pas des plus simples, le responsable e-commerce doit définir et mettre en place toutes les opérations commerciales. Chose essentielle pour un e-commerce, pour fidéliser les clients ! On parle alors de toutes les soldes, les offres de bienvenue, les ventes privées, les jeux concours mais aussi toutes ces choses pratiques qui facilitent notre quotidien comme la recherche avec un objet connecté.

Le responsable e-commerce est le point central du e-commerce. C’est pourquoi, il doit travailler étroitement avec l’équipe de développement, l’équipe design/communication et l’équipe commerciale. Son but est de constamment faire évoluer la boutique en ligne.

2. Quelles sont les missions du responsable e-commerce ?

Le champ de compétence de responsable e-commerce se doit d'être varié car il traite divers sujets.

2.1 Analyse des produits et des ventes

Grâce à l’analyse des ventes, le responsable e-commerce va pouvoir connaître les points forts et les points faibles du site. Il va peut alors prévoir de travailler avec ses équipes sur :

  • Le design des fiches produits
  • Le contenu des textes
  • Le tunnel d’achat
  • L’ergonomie du site
  • Le parcours utilisateur
  • Le choix des produits vendus. En effet, il peut décider de changer de type de produits vendus s’il se rend compte que ce n’est pas ce que la cible recherche.

2.2 Suivi des performances

Suivre les données et la santé d’un site internet, que ce soit un e-commerce ou non est une chose très importante pour s’assurer la longévité du site en question.

Des outils gratuits comme la Google Search Console ou Google Analytics permettent d’avoir des données sur le comportement des utilisateurs lorsqu'ils parcourent le site. On peut alors savoir le temps moyen que passent les utilisateurs, s’ils font des ajouts au panier ou encore s’ils quittent le site sans rien y faire dessus.

Une fois exploitées, toutes ces données vont permettre d’optimiser le site.

Voici deux exemples :

  • Il y a des ajouts au panier mais aucune vente
    • Le tunnel d’achat est peut-être trop compliqué. On y demande peut-être trop d’informations au client, il se sent donc oppressé et part.
    • Autre possibilité, le client ne se sent pas en sécurité sur le site et donc il ne veut pas y ajouter ses informations bancaires.
  • Les clients arrivent sur le site et repartent en très peu de temps sans avoir interagi avec le site
    • Cela peut indiquer que l’UI design du site n’est pas clair et intuitif. L’utilisateur se perd au milieu de l’information et ne sait pas où se diriger pour acheter le produit.

2.3 Pilotages des créations web

Le responsable e-commerce va piloter l’équipe design pour par exemple établir la charte graphique du site et son identité visuelle. Ou encore pour créer des vidéos de promotion des produits ou encore des démonstrations produit.

Il peut aussi échanger avec l’équipe développement pour améliorer des fonctionnalités du e-commerce ou ajouter de nouvelles choses. Toujours dans l’optique d’augmenter le nombre de visiteurs et d’accroître les ventes.

2.4 Mise en place d’opérations commerciales

Comme indiqué plus haut, les opérations commerciales peuvent prendre différentes formes comme :

  • Promotions
  • Ventes privées
  • Offre de bienvenue
  • Jeux concours
  • Soldes

Mais pas que ! Les opérations commerciales peuvent aussi être moins conventionnelles ! Comme :

  • Acheter grâce à un assistant virtuel
  • Faire du click and collect pour faire venir le client en boutique. La fidélisation peut alors s’avérer plus facile.

2.5 Suivi du travail des prestataires externes

Certaines entreprises vont faire appel à des prestataires externes au projet pour développer certains points comme :

  • Réseaux sociaux
  • Développement web du site
  • Référencement naturel
  • Marketing digital
  • Création de contenu

Les prestataires peuvent être des agences web, agence de marketing, ou tout type de profil freelance.

Le responsable e-commerce va donc jouer le rôle de chef de projet, il va leur donner les instructions de travail, suivre l'avancement de la mission, les accompagner en cas de questionnements et enfin valider leur travail final.

2.6 Suivi des KPI

Les KPI sont des indicateurs qui vont aider à mesurer l’efficacité d’un dispositif ou d’une action.

Pour un e-commerce, cela peut être par exemple une simplification du tunnel d’achat. On va alors mesurer le taux de conversion, donc le nombre de ventes faites avec ce nouveau tunnel. Puis on va comparer ce taux de conversion aux anciens taux. Ainsi le responsable e-commerce pourra se rendre compte de l’impact de ce changement et changer ou non le tunnel d'achat.

Les KPI se révèlent être des outils redoutables dans la prise de décision.

2.7 Boost des leviers marketing

SEO et SEA

Le SEO ou référencement naturel représente le trafic qu’il va y avoir sur un site internet. Un trafic acquis depuis les moteurs de recherche et sans aucune publicité. Le SEO permet d’avoir un trafic en continu sur le site et ce, sur le long terme.

Contrairement au SEO, le SEA permet d’avoir du trafic sur une courte période. Cela peut être pendant une période de solde ou de lancement d’un nouveau produit. Le SEA fonctionne grâce à de la publicité faite dans les moteurs de recherche.

Réseaux Sociaux

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui omniprésents dans notre quotidien. Que ce soit Instagram, Facebook, Twitter, Pinterest ou encore Linkedin, il y en a pour tous les goûts ! Et, cela fait de nombreux canaux disponibles pour attirer des clients et générer des ventes.

Utiliser la fonctionnalité de boutique sur Facebook et Instagram permet de créer un sentiment de besoin chez le client. Il sera plus sensible aux produits de la marque car celle-ci est venu le chercher dans un endroit qu’il aime.

Envoi de mail

Voici 3 exemples de mailing.

Le premier consiste à envoyer un mail à un client suite à sa commande pour lui demander un avis.

Le second va ajouter un client automatiquement à la newsletter pour le relancer sur une fréquence bien définit et lui proposant de nouveaux produits ou des conseils liés à ses achats.

Le dernier exemple consiste à offrir un coupon de réduction si une personne s’inscrit à la newsletter.

Partenariats

Les partenariats peuvent être très variés !

Il peut s’agir d’échange entre deux personnes ou deux sociétés ou alors d’un partenariat rémunéré.

Les partenariats peuvent par exemple permettent 2 choses.

Premièrement de booster la visibilité d’un produit ou de la marque grâce à un ou une influenceur.

Deuxièmement de développer la notoriété de la marque en ajoutant des liens de blogs ou de site à forte notoriété.

Le e-commerce vous intéresse ? Ne manquez aucune info !

Inscrivez-vous à notre newsletter Flocon de neige et recevez chaque semaine nos derniers articles de blog.

3. Être responsable e-commerce, c’est aussi être curieux

Outre le fait que le responsable e-commerce doit faire une veille sur les concurrents de sa boutique en ligne, il doit aussi être à l’écoute de toutes les nouveautés du web, de la communication du marketing et de la vente.

Voici différents axes que le responsable e-commerce doit maîtriser :

Développement webMarketingCommunicationVente

CMS (Content Management System)

Scrapping de données

Réseaux sociaux

Fidélisation client

Outils de création de site no-code

Mailing

Partenariats

Opérations commerciales

Langages informatiques

SEO

Communication papier

Moyens de paiements

Fonctionnalités web possibles

SEA

Affichage urbain

Livraison locale et internationale

4. Comment devenir responsable e-commerce ?

Le nombre de e-commerce est en constante evolution et, depuis que l’on peut acheter depuis son mobile, il est de plus en plus primordial d’avoir une boutique en ligne moderne, optimisée pour la navigation sur mobile et avec des paiements sécurisés.

4.1 Quelle formation suivre et dans quelle école ?

Pour devenir un bon responsable e-commerce, on doit avoir de solides connaissances en informatique, en marketing et en vente. Il est donc recommandé de suivre une formation en école de commerce ou de marketing de niveau Bac +5. Il est aussi possible de faire une école d’ingénieur comme l’INSA ou la CESI en informatique et numérique ou en marketing digital.

4.2 Et dans le monde du travail ?

Le métier de responsable e-commerce fait partie des nouveaux métiers qui a beaucoup d’avenir et d’évolutions possibles. Les responsabilités qui encombrent ce poste sont grandes et en constante évolution. Pour être un bon responsable e-commerce, on doit être :

  • Curieux,
  • Créatif
  • À l’écoute
  • Emphatique
  • Savoir travailler en équipe pour faire passer ses idées

Le responsable e-commerce doit aussi être quelqu’un de polyvalent qui pourra jongler par exemple entre les optimisations de développement, la création de campagnes marketing et l’amélioration des fiches produits.

Pour prétendre au poste de responsable e-commerce, il sera demandé d’avoir de solides connaissances en marketing digital et en vente. Souvent accompagné de 5 années d’expérience dans le domaine.

4.3 Quel est le salaire d’un responsable e-commerce ?

Le montant du salaire va, comme pour tout métier, dépendre de l’entreprise, du lieux d’exercice et de l’expérience du responsable e-commerce.

Mais, pour vous donner un ordre d’idée, le salaire moyen d’un responsable e-commerce est de 40 000 à 50 000 euros par an.

Avec plusieurs années d’expérience, le salaire peut s’élevé aux alentours de 60 000 euros par an.

Conclusion

Vous l'aurez bien compris, devenir un responsable e-commerce n'est pas une chose simple. Il faut dans un premier temps privilégier des études en marketing digital et en parallèle travailler ses notions d'informatique. On ne vous demande pas d'être un développeur web, mais plutôt de comprendre ce que le développeur fait et de connaître les contraintes du web.

Une fois les bases solidifiées, il est intéressant de travailler aux différents postes que le responsable e-commerce va ensuite manager. Cette expérience sera très appréciée.

Je souhaite lancermon e-commerce

Inscrivez-vous à notre newsletter e-commerce

Recevez les dernières nouveautés et astuces sur les e-commerces directement dans votre boite e-mail.

Partager cet article sur les réseaux sociaux

Nos derniers articles sur le e-commerce

Inscris-toi à notre newsletter et reçois les dernières nouveautés et astuces sur les e-commerce et comment se lancer.

pop up newsletter sans fond